Depuis la mise en place du service de conseil en coaching timidité par Stop Timidité, nous pouvons nous rendre compte que beaucoup de personnes ont une vision déformée du coaching.  A qui la faute? Certainement à la télévision où le coaching est à la mode et servi à toutes les sauces… de l’audimat.

Une émissions que vous avez peut être vu cristallise cela dans le domaine de la timidité: l’émission de Julien Courbet “Je suis Timide mais je me soigne”. On peut y voire un pauvre timide ridiculisé et malmené par des soit disant coachs  à l’égo plus que surdimensionné donnant finalement plus l’envie de rester timide que d’atteindre ce soit-disant idéal. Voici la bande annonce de cette émission :

Je tiens tout d’abord à vous rassurer. C’est justement ce genre de coaching que Stop Timidité souhaite vous éviter. Si le timide est évidemment encouragé à aller de l’avant et à se lancer, ce ne sera jamais contre son plein grès et ce sera d’ailleurs lui qui se proposera des “exercices”. Les exercices ne sont d’ailleurs pas forcément des exercices pratiques. Un papier, un crayon et et votre capacité de visualisation, de mise en situation seront suffisants pour commencer.

Voici un article intéressant et incisif de la coach Sylvaine Pascual (associée à l’offre de coaching timidité de Stop Timidité) du blog Ithaque Coaching à propos de l’émission “Je suis timide mais je me soigne”:

“Les timides n’attendaient probablement que ça: une émission produite par Julien Courbet, au titre incroyablement inventif et original, Je suis timide mais je me soigne (diffusée sur Direct 8 ) et dont le but déclaré est de les « aider » à retrouver confiance en eux grâce à des « coachs ».

Première ce vendredi 7 novembre, avec au menu des « défis », entrecoupés de séances de « coaching », censés amener Chrispothe, 35 ans, à dépasser sa timidité.

Et on assiste, médusé, à un mélange à peu près aussi engageant qu’un plat de champignons vénéneux: humiliation infantilisation, déstabilisation systématique, brutalité verbale (et, dans une certaine mesure, physique), idées toutes faites imposées,  jugements péremptoires, moqueries ouvertes, jeux de rôle dangereux, hurlements.

Tout cela assorti des commentaires auto satisfaits du « coach », Nikola Parienty, espèce de clown sinistre qui se met tellement en scène qu’il flanquerait la nausée aux estomacs les plus costauds. Une vraie leçon d’anti-coaching.Consternant et vomitif.

Quand l’accompagnement devient nuisible

Ce type de méthode n’est probablement pas un cas isolé, même s’il relève surtout de la télé poubelle fonctionnant au voyeurisme et au spectaculaire, solides bâtisseurs d’audimat (non, franchement, à quoi je m’attendais ?). Car on peut supposer que Nikola Parienty n’a pas profondément modifié sa technique pour l’occasion. Du coup, c’est tout le problème des accompagnements aux méthodes plus que douteuses, reposant sur le placage systématique de solutions miracles livrées clé en main qui se pose.

Le coaching, tel que je l’ai appris et tel que je le pratique, pourrait se résumer à une combinaison d’écoute active et de questionnement, qui amène le client à explorer ses  propres ressources et élaborer ses propres solutions. Dans  le calme et le respect mutuel, figurez-vous.

Or, les deux “coachs” de l’émission s’abstiennent de poser des questions ouvertes, (trop difficiles à gérer, hein, Niko?) anticipent les réponses aux questions fermées, méprisent ouvertement leur client et lui imposent des solutions grotesques (“défis”). Ajoutons à cela une posture qui les place au centre de l’accompagnement et l’impasse complète sur les ressentis du client et tous les ingrédients sont réunis pour déconstruire une personne fragilisée par un problème.

Un accompagnement (qu’il soit auto estampillé « coaching », « thérapie » ou autre) qui consiste à beugler sur son client, à le traiter en inférieur, à lui imposer sa propre vision et ses solutions toutes faites, à le forcer à vivre des expériences humiliantes et/ou émotionnellement trop lourdes, et dans lequel celui ou celle qui accompagne est plus important que son client est tout simplement nuisible à l’intégrité de la personne.  Les risques comprennent en vrac: apprendre à subir sans mot dire, prendre les jugements et opinions de “ceux qui savent” pour des vérités universelles, se laisser manipuler, perdre son discernement et son autonomie, bref, à devenir une victime accomplie et de choix pour gourous en tous genres.

Dangereux.

Et vous, vous attendez quoi de la part d’un coach? “

If you enjoyed this post, make sure you subscribe to my RSS feed!

No related posts.