Que ce soit à l’école, en entreprise ou ailleurs, tous les timides connaissent la peur de la présentation orale. Qu’il s’agisse de faire un exposé devant toute une classe, ou présenter son travail devant son chef et ses collègues, les symptômes sont les mêmes: rougeurs, tremblements, souffle coupé, et cœur qui bat la chamade. Pour certains timides, cette peur se transforme même en terreur qui les bloque et les empêche de parler devant une  assemblée. Le but de cet article est donc de vous donner les clés pour vous permettre de vous libérer de cette peur de la présentation orale.

Avertissement

Tout d’abord, soyons honnête. Malgré tous les efforts que vous entreprendrez, il vous restera un petit peu de tension avant de délivrer un discours. Ceci est normal et même les plus grands orateurs, comédiens et hommes politiques éprouvent cette tension. Mais ils savent la transformer en énergie pour se dépasser durant leur prestation. L’objectif est que vous parveniez à faire la même chose et à transformer ce stress en force. On est jamais meilleur que lorsqu’on est sous pression… tant que cette pression ne nous paralyse pas.

Première règle: la préparation

Il n’y a malheureusement pas de secret… c’est le travail qui paie en générale. Préparez donc du mieux que vous le pouvez cette présentation. Il n’est pas nécessaire de l’apprendre par cœur (c’est même déconseillé car il est peu agréable d’écouter quelqu’un qui récite), mais vous devez être satisfait du support de votre présentation (transparents, PPT, etc) et connaitre parfaitement votre sujet et ce que vous devez dire.

Il est important de répéter cette présentation seul ou devant quelques amis ou membre de votre famille. Entrainez vous à voix haute pour apprendre à moduler votre voix. Essayez de ne pas prendre une voix monotone. Modulez, appuyez sur les points importants… bref soyez vivant au lieu d’être monocorde et ennuyant. Pour travailler votre gestuelle, entrainez vous devant votre glace. N’ayez pas peur de faire des mouvements larges et ouverts avec vos bras… et ne gardez surtout pas vos mains dans les poches.

Votre confiance en vous montera alors en flèche après quelques tentatives satisfaisante. Et c’est bien de la confiance qu’il nous faut.

Apprendre à relativiser

Si l’on vous a demandé de vous exprimer, c’est surement que l’on vous fait confiance et que vous avez quelque chose à dire d’intéressant… ou une certaine expertise dans un domaine. Les autres en sauront moins que vous sur ce sujet et ne viendront pas pour vous juger. Si vous avez du mal à supporter le regard des autres, je vous conseille de lire l’article intitulé “peur d’être jugé“.

Pendant la présentation

Voila, le jour tant attendu est arrivé et on vous appelle pour prendre la parole. Respirez un grand coup et… souriez! Vous n’allez pas à l’abattoir et personne n’a envie de vous voir souffrir. Alors affichez votre plus grand sourire et prenez place dynamiquement. Vous paraitrez confiant… et vous allez même le devenir par la même occasion. Non, ce n’est pas une plaisanterie. Avez vous remarqué que lorsqu’on se force à sourire, on se sent mieux? Vous ne me croyez pas? Et bien, essayez. Le sourire est associé par le cerveau comme un état de bien être et il vous le fera ressentir (bien qu’affaibli bien sûr) même si vous vous forcez à sourire.

Comme nous l’avons déjà évoqué, il est important de ne pas rester statique, autant physiquement que vocalement. Balayez aussi du regard toute l’assemblée. De gauche à droite, puis de droite à gauche. Si regarder les gens dans les yeux vous gêne, voici une petite astuce. Essayez de fixer votre regard juste au dessus du nez, entre les deux yeux de votre interlocuteur.

Soyez attentif aux réactions et mimiques de vos auditeurs pour vérifier qu’ils comprennent tout ce que vous dites et adapter en conséquences vos propos. Mais ne tombez pas dans le danger de la sur-interprétation et respectez la ligne directrice de votre discours. Il y a deux écueils à éviter, celui de sur interpréter la réaction du public et de paraitre fébrile, sans assurance  (le risque étant souvent que le timide interprète souvent dans le mauvais sens…),  et  celui d’être trop dans sa bulle… ce qui a pour conséquence la critique et les mauvais jugements du public.

Et après? C’est en forgeant que l’on devient forgeron…

Si votre première présentation n’a pas été parfaite… c’est normal. On ne peut pas devenir un orateur professionnel dès la première tentative. Plus vous présenterez, plus vous en prendrez l’habitude et plus vous augmenterez votre confiance. Présenter devant un public deviendra une simple formalité et vous vous remémorerez avec sourire le temps où vous aviez peur de faire une présentation en publique…

Et vous, avez vous des astuces pour surmonter le stress de la présentation orale? N’hésitez pas à venir partager vos conseils ou vos questions sur le forum de Stop Timidité.

Pour approfondir:

Crédit Photo :girl-inchoate- Certains droits réservés (licence Creative Commons).

If you enjoyed this post, make sure you subscribe to my RSS feed!

No related posts.