voix timidité

« Parler plus fort s’il vous plait ». Qui n’a jamais entendu cette petite remontrance de la part d’un professeur ou d’un supérieur ? Les timides en ont en tout cas une très bonne expérience… Nous allons donc continuer notre série sur le travail de la voix pour travailler son volume, qui est un point mettant le timide souvent mal à l’aise. Je vous rappelle les deux précédents articles sur le sujet du travail de la voix :
- Exercices initiaux pour décontracter sa voix
- Apprendre à articuler

Savez-vous bien respirer? La principale cause d’un faible volume de la voix tient à une respiration non efficace. Si vous n’avez jamais appris à bien respirer en sport, lors de séances de sophrologie ou ailleurs, il est probable que votre respiration ne soit pas profonde. Observez vous respirer… Si vous sentez vos épaules se soulever après chaque inspiration, vous pouvez être certain que votre respiration est superficielle car trop basée sur la partie thoracique. Une bonne respiration doit faire travailler la partie en dessous des cotes…

Je vais donc vous présenter quelques exercices permettant d’augmenter le volume de votre respiration et donc de votre voix. Attention, cela ne signifie pas qu’il faut ensuite parler en respirant comme on le fait après une apnée de 3 minutes… Votre respiration doit rester calme et naturelle lorsque vous allez prendre la parole. L’objectif est de développer votre respiration naturelle.

Premier Exercice : Respirez profondément puis expirer tout l’air de vous poumons. Quand vous pensez avoir terminé, essayez de continuer cette expiration. Lorsque tout l’air aura été chassé, un réflexe vous fera reprendre votre souffle (enfin… c’est préférable…). Reprenez votre souffle profondément. Réalisez comment l’air s’engouffre désormais rapidement dans vos poumons. Recommencez mais ne dépassez pas plus de quatre répétitions de cet exercice.

Second Exercice :Respirez normalement puis retenez votre souffle pendant 15 secondes. Enfin, expirez normalement. Répétez plusieurs fois cet exercice pendant quelques jours. Essayez ensuite d’augmenter le temps de retenu de la respiration à 20, 30, puis 45 secondes. Avec de l’entrainement vous pourrez probablement la retenir pendant une minute entière. A vous le “Grand Bleu”. Cet exercice vous permettra d’être maître de votre respiration et de muscler votre diaphragme et les muscles qui y sont associés.

Troisième Exercice: Riez le plus fortement et bruyamment possible. « Ha, ha ha, ha !». Poursuivez tant qu’il vous reste de l’air dans les poumons, puis inspirez rapidement et profondément. Exercice à faire de préférence seul… ou alors prévenez votre voisinage…

Quatrième Exercice : Prenez une posture bien droite puis respirez par 5 inspirations rapides et courtes, la bouche ouverte. Après 5 inspirations vous devriez avoir rempli complètement vos poumons. Vous pourrez réaliser que vous n’utilisez pas vraiment votre diaphragme. Expirez l’air de la même manière en cinq saccades. Répétez ce même exercice mais en maintenant cette fois ci la bouche fermée. Inutile de préciser qu’il faudra respirer par le nez…

Cinquième Exercice : Riez par le nez avec la bouche fermée. Que vous utilisiez votre nez ou votre bouche, le diaphragme travaille. Par contre, rire silencieusement avec votre nez permets un meilleur contrôle de celui-ci (du diaphragme… pas du nez…).

Sixième Exercice : Allongez-vous sur le dos et placez un livre sur votre diaphragme. (j’ai dit un livre. .. pas un annuaire téléphonique). Restez concentré sur votre diaphragme pendant la respiration. Quand vous expirez, rentrez bien le ventre. Répétez ces inspirations jusqu’à ce que ce mouvement se fasse naturellement.

Septième Exercice :Commencez debout puis baissez vous en expirant, les bras ballants. Cette position favorise l’expulsion de l’air. Tenez un moment comme ça puis redressez-vous et recommencez l’exercice.

Huitième Exercice : Gardez votre position debout et placez vos mains sur les hanches. Penchez votre tête vers l’arrière comme si vous regardiez le plafond et inspirez comme lors d’un bâillement. Expirez bruyamment pour poursuivre le bâillement le plus longtemps possible.

Neuvième Exercice : Mettez vous debout et prenez une bonne inspiration mais sans forcer. Puis comptez jusqu’à cinq à voix haute pendant que vous expirez. Recommencez en comptant jusqu’à dix.

Dixième Exercice : Lisez à voix haute un texte. Prenez votre respiration avant chaque phrase puis, lisez-les d’un seul souffle en faisant attention à votre expiration lors de la lecture.

Cette série continuera prochainement avec des exercices pour apprendre à mieux projeter sa voix, puis en travailler le registre. Tout ceci dans l’objectif avoué de vaincre sa timidité en adoptant un comportement affirmé et sûr de soi. Pour ne pas manquer la suite, venez-vous inscrire à notre forum Stop Timidité.

Je vous rappelle les deux précédents articles sur le sujet du travail de la voix :
- Exercices initiaux pour décontracter sa voix
- Apprendre à articuler

Pour ceux qui souhaitent approfondir leur travail, je vous conseille l’excellent livre de Louis Jacques Rondeleux intitulé “Travailler sa voix”.

If you enjoyed this post, make sure you subscribe to my RSS feed!

No related posts.