Remarque : j’ai écrit cet article dans le cadre de la première édition du festival A la Croisée des Blogs, sur le thème “vaincre la peur”. Vous pourrez retrouver les autres articles sur ce thème ici et télécharger ici l’ebook “vaincre la peur compilant tous les articles écrits.

Dieux sait que le timide n’a pas une seule peur. Il redoute de parler en public, il est terrifié à l’idée d’aborder une ou une inconnue, il n’ose pas regarder les autres dans les yeux et baisse la tête, etc. La liste pourrait être longue et je vous laisse le soin de la compléter. Je vais donc par l’intermédiaire de cet article vous livrer mes astuces qui m’ont permis de passer outre de nombreux blocages. Cela a marché pour moi, alors pourquoi cela ne marcherait-il pas sur vous?

La peur de la prise de parole en public est certainement celle qui touche la quasi totalité des timides. Allez, un petit coup pour se rafraichir la mémoire… Vous êtes assis sur un banc d’école ou bien autours d’une table avec vos collègues de travail. Vous savez que dans quelques minutes la parole va vous être donnée et que vous allez devoir parler devant tout le monde pendant un certain temps. Tous ces yeux seront fixés sur vous et vont vous juger sur votre intervention… “Que vont-il penser de moi?” Votre cœur bat à tout rompre, vos mains sont moites et vous commencer déjà à rougir. Vous essayer de vous calmer mais rien n’y fait. Vous sentez cette boule au fond du ventre qui vous crispe et que rien ne fait disparaitre… Vous allez droit dans le mur… Vous essayer de vous calmer mais rien n’y fait. Le souffle court, vous savez bien que votre voix sera faible, ridicule et tremblante… Stop! Ca suffit. Arrêtons de nous faire du mal et voyons comment dépasser cette peur.

Se lancer…

Tout d’abord, je veux vous faire part d’une expérience qui m’est arrivée et dont vous avez probablement vécu  une similaire. Il y a quelques temps j’allais avec ma copine à Disneyland. Voulant démontrer mon courage aux yeux de la belle, je décidais de faire avec elle les attractions…pour les amateurs de sensations fortes. Après une mise en jambe avec le “train de la mine” dont je ressortais avec ces mêmes jambes ayant la tremblote, je décidais de passer au niveau supérieur avec “Indiana Jones”. Fier comme un coq, je l’étais déjà beaucoup moins quand je réalisais que l’on était beaucoup plus harnaché que l’attraction précédante. Le wagon se met alors en marche et quelle ne fut pas ma surprise quand j’aperçus quelques secondes plus tard un merveilleux looping. Argg. Grand moment de solitude. J’étais trop bien attaché pour m’éjectais du wagon fou, ma copine me dévisageait et devenait aussi inquiète que moi à mon sujet en voyant mon changement d’expression faciale… Oui, vous l’aurez compris, déjà que je n’aimais pas ce genre de manège, alors le looping c’était pour moi un blocage total. En dernier recours je te testais alors mes pouvoirs kinesiques pour stopper le wagon mais je n’étais définitivement pas assez doué. Bref, pour finir, je n’ai pas eu d’autre choix que de participer avec mes amis d’infortunes à ce looping et attendant ce coup de grâce, je n’ai même pas eu le temps de voire défiler ma vie que tout était fini. C’était finalement beaucoup moins impressionnant que tout ce qui avait précédé le looping et ne méritait pas toutes ces sueurs froides.

Quelles est la morale de tout cela? Non ce n’est pas l’absurdité de payer pour vivre de sales moments. C’est plutôt la nécessité de  se lancer, et même se mettre dans des situations où l’on n’a pas la possibilité de faire marche arrière afin d’affronter nos peurs. Dans beaucoup de cas, vous en sortirez guéri, ou du moins en voie de guérison.

Cela est bien beau, me direz-vous, mais si je pouvais économiser de l’huile de coude et des sueurs froides ce serait mieux! Vous avez raison, voici pour vous un de mes secrets qui est très efficace me concernant.

Apprendre à jouer sur son égo…

Si il y a une chose que je déteste, c’est abdiquer, perdre ma combativité. Sur un terrain de sport j’avais la hargne et personnes ne me faisait peur. J’imagine que vous aussi, au fond de vous-même vous avez un égo à titiller… sinon vous ne seriez pas là à lire cette page pour vaincre vos peurs.

L’idée est donc de vous remémorer cet état de combativité, de hargne, que vous avez surement vécu au moins une fois dans votre vie pour le projeter dans l’acte qui vous fait peur. Cela est surpuissant pour moi. « Comment ça ? Tu n’oses pas poser cette question à Untel ? Personne ne me fait peur, je vais le faire ! » Je précise qu’il n’est pas nécessaire d’être schizophrène… Ceci est une technique souvent utilisée en PNL (Programmation Neuro Linguistique). Le point crucial est de pouvoir retrouver cet état de combativité assez rapidement lorsque vous en avez besoin.

Prendre du plaisir à se dépasser

Étant moi même timide, la peur de la prise de parole en public m’a toujours posé des problèmes. J’ai alors pris la décision de m’inscrire dans un club Toastmaster, qui permet de travailler l’expression orale au travers de discours que l’on prépare préalablement ou bien des improvisations. Non, je ne suis pas masochiste… j’adoptais juste le premier point que j’ai développer: savoir se lancer. En outre tout comme le théâtre ou les clubs d’improvisations, l’avantage est que l’on s’engage à quelque chose et que l’on ne peut plus faire marche arrière au dernier moment (cf l’article sur la notion d’engagement).

Lors de mon premier discours j’ai ressenti quelque chose qui ne m’était jamais arrivé. J’ai pris du plaisir! Je me suis complètement laché, je faisais rire mon assemblée et je m’amusais tout autant… Quel bouleversement! Désormais parler en public est devenu un drogue… et je ne suis pas le seul! Lisez à ce sujet le témoignage de b-effect sur notre forum Stop Timidité.

De l’intérêt de la méthode

La philosophie de Stop Timidité ne va pas changer concernant la lutte pour vaincre ses peurs. Tout comme celle contre la timidité, l’exposition progressive est la clé du succès pour les blocages les plus forts. Rome ne s’est pas construite en un jour. En outre, vaincre une peur est remporter une guerre, c’est-à-dire mener de nombreuses batailles qui ne seront d’ailleurs pas toutes victorieuses. A l’instar des meilleurs stratèges militaires, vous devez établir un plan d’action. Les mots d’ordre sont la progressivité pour vous donner de plus en plus de confiance en vous, et la motivation pour vous permettre de ne pas abandonner en cours de route. Remarquer que les deux concepts sont d’ailleurs liés car c’est les petites victoires qui vous procureront cette motivation. Je vous conseille à ce sujet cet article expliquant la méthode pour vaincre sa timidité.

Concernant la prise de parole en public il faut tout d’abord répertorier toutes les situations qui vous font peur et les classer. De même imaginez toutes les fois où vous pouvez vous exercer. Commencer par faire simple. Prendre la parole lors du diner familial sera un bon début et un bon champ d’expérimentation…

Pour plus de conseils et nous tenir au courant de vos avancées, venez  poser vos questions et témoigner sur notre forum Stop Timidité.

If you enjoyed this post, make sure you subscribe to my RSS feed!

No related posts.